La recomposition de l’image

Déconstruction, reconstruction, telles sont les bases des travaux de Max Foggéa. Si le numérique tient une grande place, des clichés argentiques sont insérés dans les compositions et une plaque de plexiglas permet de créer plusieurs niveaux de lumière. Le cliché témoin d’un instant disparaît, tout en gardant une certaine réalité. Ainsi, la nouvelle image devient une création, cela peut même aller jusqu’à une forme d’abstraction.

La photographie reprend l’exacte vérité du motif, pourtant, en jouant sur la profondeur, Max déjoue cette vérité première. C’est donc une réflexion sur l’interprétation et sur ce que peut penser voir chaque spectateur. C’est une mise en garde sur ce qui peut nous sembler évident. Dans un monde saturé d’images, c’est un appel au refus des évidences, à l’esprit critique…

Face aux agressions quotidiennes que peuvent susciter certaines images, Max Foggéa plaide pour plus de sensibilité, plus de sensualité… Les regards que nous envoient ses dernières créations sont comme un questionnement sur nos actes individuels et collectifs.

Lucien Ruimy

 

Les œuvres présentées ci-dessus :

Métamorphose, Max Foggéa, 2017, Techniques mixtes

Première Image, Max Foggéa, 2017, Techniques mixtes

Double Face, Max Foggéa, 2017, Techniques mixtes

Inquiétude, Max Foggéa, 2017, Techniques mixtes

Comparaison, Max Foggéa, 2017, Techniques mixtes